Architecte
Année de Construction
1920-1925
Étages
2
Coût
$23000
Emplacement
Los Angeles, Californie, États-Unis

Introduction

Au début du XXe siècle, Frank Lloyd Wright a entamé une période d’indépendance professionnelle au cours de laquelle il s’est consacré à une série de maisons appelées « Maisons Textiles », parmi lesquelles figuraient la Maison Freeman, ainsi que la Maison Storer (1923), la Maison Ennis (1923), la Maison Alice Millard (aussi connue comme La Miniatura) (1924), toutes construites en Californie, la plupart à Los Angeles.

Emplacement

La maison est située sur un terrain en pente, sur une colline de Los Angeles, aux États-Unis.

Concept

La Maison Freeman a été construite selon un système expérimental de blocs de béton inspiré des temples mayas et aztèques.

Tout au long de sa carrière, Wright a utilisé le concept de regroupement de motifs géométriques différents, où chacun représente la partie et le tout. Ces motifs sont indifférents à l’échelle et masquent les propriétés des matériaux. Ce principe compositionnel explique le caractère de son architecture, dans laquelle la méthodologie de construction correspond à une méthodologie ornementale. Il s’agit d’un système basé sur la répétition systématique de l’ornement, qui est subordonné à la grille inhérente des murs.

Cette maison s’intègre parfaitement à l’environnement naturel qui l’entoure, avec des lignes horizontales marquées de fenêtres, des toits en saillie sur les profils de ses façades et une organisation de ses étages autour de la cheminée.

Les toits-terrasses s’intègrent harmonieusement au terrain en pente de la colline sur laquelle elle repose.

Matériaux

Les principaux éléments de cette œuvre sont les blocs de béton, façonnés selon des formes géométriques. Pour renforcer le système, Wright a placé une structure en acier sur les côtés des blocs. Les moules en bois ont été remplacés par des moules métalliques, ce qui a permis d’obtenir des pièces plus régulières. Les joints extérieurs disparaissaient derrière une fente semi-circulaire qui était comblée de mortier pour renforcer la structure. Le mortier était coulé après la mise en place des blocs, de sorte qu’il n’était pas nécessaire de faire appel à un maçon qualifié pour effectuer la tâche. On supposait que les blocs et les murs étaient imperméables à l’eau. La seule concession de Wright à l’imprécision du système a été l’utilisation d’un double mur pour améliorer l’isolation thermique grâce à la chambre d’air qui se créait entre les deux murs. Cette chambre était nécessaire pour assurer la précision des murs des deux côtés.

Économiquement, le système n’a pas été un succès en raison de l’absence de normalisation, chaque bâtiment nécessitant un nombre de pièces différentes. Dans la maison Freeman, deux types de blocs de base ont été utilisés, lisses et décorés, totalisant 56 modèles différents.

Les lacunes techniques du système étaient évidentes dès le début. Le principe de murs étanches à l’eau a généré plus de problèmes que la production elle-même. L’une des causes des fissures, des infiltrations et de la mauvaise qualité générale des maisons construites avec ce système semble être le mélange utilisé pour fabriquer les blocs. Ce mélange n’était pas approprié pour la production d’éléments étanches à l’eau, ni la proportion de ciment Portland et de sable utilisée dans leur fabrication.

Bien que l’isolation soit assurée par le double mur imperméable, l’infiltration d’air dans la chambre intérieure provoquait des courants d’air par convection. Malgré la réduction de la capacité d’isolation que cela impliquait, le niveau atteint répondait aux normes de l’époque. Un autre problème évident était la corrosion provoquée par l’infiltration d’eau dans l’armature. Si l’on avait prévu que cela pourrait se produire, le problème aurait facilement été évité en galvanisant le métal.

Structure

La maison Freeman constitue une exception dans ce système de maisons à base de blocs de Wright. Les coins de la maison sont vitrés, éliminant ainsi la structure porteuse. Au lieu d’un cube construit avec des toits simples et des murs porteurs, cette maison se rapproche de l’idée de la structure squelettique, car les chambres d’air entre les blocs sont remplies de béton pour créer des piliers et des poutres homogènes.

Drawings

Photos

Broaden your architectural knowledge and culture
with exclusive contents, for just 3,99€/month