Remodélation architecte
Paul Boyer
Promoteur
Paul Poiret
Conçu en
1921
Année de Construction
1924 - 1925
Rénové en
1932
Étages
3
Superficie des terres
48.500m2
Surface Construite
800m2
Emplacement
32 Rue de la Côté d'Apremont, 78820 Mézy-sur-Seine, Yvelines, France

Introduction

Villa Paul Poiret commandée par couturier Paul Poiret architecte Robert Mallet-Steven en 1921 est l’une des résidences des années 20 au début des inspirés par le cubisme et plus tard dans l’Art Déco. Malgré que la maison était pratiquement achevée en 1925 que personne n’a jamais vécu, probablement à cause de l’effondrement en 1926 de son propriétaire pas autorisé à aller de l’avant avec l’achèvement et l’entretien.

Depuis plusieurs années, le créateur de mode a voulu une retraite de banlieue pour sa famille quand il a commandé la jeune effectuée Mallet-Stevens. Il avait approché d’autres architectes, dont Le Corbusier, mais était mécontent de ses plans. Poiret, pratiquant de la voile, était impatient d’avoir une maison construite, et je l’avais acheté une propriété qui aurait un siège aux premières loges pour les bateaux de course sur la Seine dans les Jeux olympiques d’été prévue pour Paris en 1924. Son anxiété que vous il a fallu un passage au jardinier chalet dès qu’il a été terminé en 1923. il n’a jamais venu vivre dans sa référence villa, il y avait des retards dans sa construction élaborée, la Chambre des Poiret a fait faillite en 1926, et la ville était vide et poiret détériorée jusqu’à ce qu’il a vendu en 1930 à l’actrice roumaine Elvira Popescu qui en 1932 a engagé l’architecte Paul Boyer pour la réhabilitation, occupant dese 1938-1985.

1932: Paul Popescu a engagé l’architecte Boyer qui a modifié la conception de style Art déco contemporain en passant, Paquebot original, avec des fenêtres du bateau à vapeur et mode d’arrondi dans les angles des terrasses.

L’histoire dit Popescu connaissait le frère de Mallet-Stevens et a demandé à l’architecte de terminer la maison, mais Mallet a refusé, sans doute pour deux raisons: manque de matériaux et l’approche de la guerre qui a conduit à Mallet-Stevens et sa femme refuge juif en France du sud-ouest.

1989: En 1989, la maison, qui en 1984 a été répertorié comme un monument historique, avait de nouveau détériorée. Cette fois, il a été acheté par Sidney Nata.

2006: En 2006, la villa a été vendue aux enchères et a été acquise par le mariage Brun.

Sous les auspices de la Commission nationale des monuments historiques de France et Bâtiments de France, les deux organismes chargés de bâtiments classés, a été restauré à l’extérieur Mallet-Stevens et à l’intérieur Boyer.

Emplacement

La maison est située dans une zone boisée de 48.500m2, 32 rue de la Côte d’Apremont, surplombant la ville de Mézy-sur-Seine, Yvelines, France, à l’ouest de Paris, avec vue sur la vallée de la Seine.

Concept

Situé sur une colline cette maison ressemble beaucoup à un navire de luxe sur la crête d’une vague. Et il y a une vérité poétique dans cette comparaison. Villa Poiret est certainement le premier exemple de ce qui est devenu connu sous le nom « élégant paquebot » au cours des années deux-guerres. Villa Poiret a également été la première conception principale par l’architecte Robert Mallet-Stevens.

Comme Villa Savoye, construite quelques années plus tard à Poissy par Le Corbusier, cette villa appartient à l’architecture moderne de la période entre les deux guerres. Avec beaucoup d’angles droits en bois poli et Paul Poiret Villa offre un parfait exemple de la période Art déco qui rappelle les styles de la haute société parisienne. Les fenêtres panoramiques avec des cadres en métal noir attachés aux « Hublots », alors que la silhouette rappelle d’un paquebot de croisière.

Paul Poiret décrit la maison qui ait jamais vécu: » … Tous les matériaux ont été amenés au chantier … surfaces collées, arêtes vives, courbes nettes, des matériaux polis, les angles, la clarté, l’ordre Ceci est ma maison, avec la logique. et la géométrie de demain. la maison monte du sol comme une plante vivace, menée par l’architecte prestigieux et attention Mallet-Stevens. Tout était blanc, pur, majestueux et un peu provocateur, comme une fleur de lys. « (mémoires de Paul Poiret).

En dépit de toutes les réformes de la ville continue de répondre à tous les principes chers cubistes par son concepteur: surfaces lisses, arêtes vives, courbes nettes, les angles et la clarté.

Espaces

La villa Mallet-Stevens en forme de U autour de sa cour intérieure comme un cloître protection de l’extérieur à la fois au rez de chaussée et le premier étage. L’architecte avait conçu à l’extérieur de l’usine en U un lobby hors du commun.

Construit en béton armé, avec un style géométrique, il y avait 25 chambres sur trois niveaux, 800 mètres carrés d’espace intérieur et 600m2 de terrasses, dont une terrasse sur le toit avec vue panoramique et une chambre d’angle 7 mètres de haut, avec des fenêtres sol au plafond. La salle de séjour est la partie la plus remarquable de la maison, avec ses grandes fenêtres et l’installation d’une cheminée en briques.

Réhabilitation 1932

Intérieur

Au cours de la période où la ville a été occupée par l’actrice d’origine roumaine Elvire Popesco, quelques modifications ont été apportées pour améliorer l’habitabilité du lieu, comme incorporant le hall de la grande salle de séjour double hauteur où il a passé le plus de temps. espace de bureau et un salon pour les laissez-passer de cinéma a également ajouté, les chambres et les balcons, les fenêtres étaient barricadées inutiles et des espaces « inutiles » ont été éliminés détruits.

Planos

La tour d’escalier est marqué par un bateau de style d’ouverture qui offre une vue sur le parc, bien que cette ouverture inclus dans la conception de Mallet-Stevens, il a confié son architecte Paul Boyer réalisation.

Dans le sud-ouest, une grande cuisine moderne a continué à remplacer l’original, combinant de petites unités et les espaces de la maison pour donner cet environnement animation qui lui revient. Tout santé qui pourrait être restauré au rez-de-chaussée est resté pour le plaisir des visiteurs, même si le matériel est entièrement doit être changé. A six chambres du dernier étage, ils ont été ajoutés, élégantes salles de bains modernes, dans les normes de l’époque, en conservant sa fonction d’origine.

L’entrée principale est devenue une porte ouverte axiale dans un coin de la paroi concave. Avec ses volumes compacts, fenêtres perforées partout, la rambarde du pont, garde-corps de fenêtre et l’extension horizontale de la base arrondie, la maison pourrait passer pour un pur exemple de style milieu des années 30.

Extérieur

Le parc avec des arbres rares, comprend 5 hectares avec une piscine et maison de gardien de hauteur en plein air a également été restauré. Dans cette maison, il a vécu le célèbre couturier Paul Poiret en attendant de finaliser la construction de la maison principale, qui n’a jamais eu lieu parce que leur ruine économique pas permis de terminer les travaux.

Drawings

Photos

Villa Paul Poiret  
Le couturier Paul Poiret, qui resta cŽlbre pour avoir libŽrŽ la femme du corset, avait commandŽ ˆ lÕarchitecte cette maison du temps de sa splendeur. Mais la Premire Guerre mondiale porta un coup fatal ˆ la maison de couture et la vaste demeure dans laquelle Paul Poiret voulait recevoir ses amis et organiser de grande soirŽe ne fut jamais achevŽe.
Chef-dÕÏuvre de lÕarchitecte Robert Mallet-Stevens, la villa Paul Poiret est nichŽe sur les hauteurs de MŽzy sur Seine
From Wikipedia entry 2/2010: The Villa Paul Poiret in Mézy-sur-Seine, 32 rue d'Apremont in the department of Yvelines (France), is the work of the architect Robert Mallet-Stevens that does not put its completion. As the Villa Savoye, built Poissy by le Corbusier a few years later, this villa is aware of the modern of the interwar period. Uninhabited, it was in very poor condition. In autumn 2007, significant rehabilitation work is under way (amendment of the terrace, cleaning facades, change of frames, setting the standard electrical circuits). The keeper's house is, however, remains sealed and without frames. It is a geometric composition with very sleek lines. The white building in concrete, forms a cubic generous proportions: 800 m² of living space. The lobby, main room of the villa offers seven meters high ceilings and two large windows that go up to the ceiling. The upper terrace provides a panoramic view over the Seine Valley. It was built to order in 1924-1925 to fashion Paul Poiret in a park of 5 hectares (12 acres) overlooking the village and the valley of the Seine. The latter described as "united surfaces, sharp edges, curved net polished materials, right angles, clarity, order. This is my house and geometric logic. ". He did, however, never lived and took only the guardian's house pending the completion of work he was unable to continue his couture house, having failed in 1926. He sold in 1930 to actress Elvira Popescu, which made him undergo transformation by architect Paul Boyer in 1932, somewhat distorting the original project. He added including windows shaped window and railings shaped rail, which earned the nickname the villa of "liner". She lived there until 1985. Since then, it is abandoned and its condition has greatly deteriorated. It was classified in the supplementary inventory of historic buildings in 1984. In 1999, an industrialist has acquired a passion for public auction for a total of 1.8 million francs. It would to restore the original spirit of Robert Mallet-Stevens. The villa is open to the public occasionally, especially when European Heritage Days.
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Rachetée par l?actrice Elvire Popesco, reine du théâtre de boulevard durant les années 1960/1970, un nouvel architecte termina les travaux en ajoutant différents éléments comme ses fenêtres en hublots et des rambardes en forme de bastingage, lui donnant sa finition de "paquebot".
Mise en vente pendant plusieurs années à 6,3 millions puis 4 millions d'euros par une agence immobilière, la villa n'avait pas trouvé preneur : un projet pourtant bien avancé de spa de standing, mené par des Japonais, est tombé à l'eau l'an dernier.
La propriété a été divisée en trois lots au tribunal de grande instance de Versailles, tous adjugés à la société immobilière G2AM : deux terrains acquis pour 14.000 et 25.000 euros, et surtout l'ensemble comprenant la villa, inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1984, son parc arboré et sa piscine, pour 2 millions d'euros. Les mises à prix s?élevaient à 1,2 million d?euros pour la villa et 10.000 euros pour chaque terrain.
1 / 16