Pavillon Swiss Sound

Architecte
Ingénieur acoustique
Daniel Ott
Entreprise de construction
Christian Richters, Nussli Special Events
Promoteur
Coordinating Commission for the Presence of Switzerland Abroad
Conçu en
1997
Année de Construction
2000
Emplacement
Hanovre, Allemagne
Certaines parties de cet article ont été traduites en utilisant le moteur de traduction de Google. Nous comprenons que la qualité de cette traduction n'est pas excellente et nous travaillons à les remplacer par des traductions humaines de haute qualité.

Introduction

Ce projet a été spécialement conçu comme le Pavillon suisse de l’Exposition Hanovre en 2000. Son principal architecte a Peter Zumthor bien que la variété des questions qui ont été pris en compte dans sa mise en œuvre, il y avait de nombreux partenaires différents domaines professionnels. Karoline Gruber était en charge de la combinaison de tous les aspects du projet pour créer l’ensemble.

Être un pavillon pour une exposition, tout le projet a cherché à montrer les différents aspects de la culture suisse. Le bâtiment avait des mesures de 50 x 50 mètres et une hauteur de 9 mètres, et a été faite principalement de bois. Il a pris part à la Suisse non seulement des matériaux, mais aussi la musique, de la nourriture, de l’éclairage et des costumes pour créer un spectacle qui a duré depuis le premier jour de l’exposition à la dernière. Tout dans le pavillon a été liée à la Suisse et les visiteurs ont eu la chance de découvrir alors qu’ils marchaient par lui.

Pour les visiteurs qui veulent en savoir plus sur le drapeau, ils pourraient le faire à travers le livre Sound Box, un petit dictionnaire de poche illustré qui contient plus de 900 mots-clés, tout ce que vous devez savoir sur la Sound Box et de représentation il est à l’intérieur: les noms, les biographies, les matériaux, la construction, les produits, les lieux d’origine, les idées, les concepts, les sources littéraires et plus. Le livre est disponible dans la Sound Box. Dans l’exposition, Birkhäuser les éditeurs avaient les livre en allemand, français et anglais. Actuellement, il peut être trouvé dans les différentes librairies.

Mais le pavillon suisse à l’exposition n’a pas été présenté comme un simple lieu de connaissances ou d’informations, mais il est conçu comme un lieu de refuge pour les visiteurs plus stimulée par l’exposition, un lieu pour se détendre et obtenir loin de tout, la marche, découvrir et apprécier. La Suisse a demandé de se présenter comme l’hôte le plus gracieux et le culte.

Situation

Le projet a commencé sous l’Exposition Hanovre qui a eu lieu en 2000. Elle a eu lieu au parc des Hanovre dans le quartier de Kronsberg.

Concept

Espace, lumière, son … ils fusionner le Sound Box suisse

Le projet vise à créer une architecture des sens. Une sorte de représentation en architecture impliqués, les sons, les mots, la nourriture, la boisson et les vêtements pour créer un véritable spectacle pour les sens est créé. Tout cela se déroule dans la représentation devant les visiteurs du pavillon. Il est un spectacle qui change le rythme qui rendent les conditions du moment: le nombre de visiteurs, la saison, le vent et les intempéries.

Peter Zumthor espaces conçus par l’expérience. Pour que l’architecture est une expérience complète doit être évaluée dans tous les sens, pour créer une expérience sensorielle. Par conséquent, le bâtiment est appelé “Sound Box” ou “zone essences”. Le pavillon est perméable et peut être consultée par les deux parties, ce qui rend chaque visiteur a une expérience différente dans cette atmosphère changeante.

Cette idée d’évolution de l’architecture est liée à la notion de la phénoménologie. Phénoménologie est basée sur l’appréciation de l’architecture à travers les sens. Face à l’idée qu’un projet architectural est valide seulement remplir sa fonction, la phénoménologie a une approche subjective de la question. Ceci est non seulement un courant architectural mais aussi philosophique qui prend en compte l’expérience et les émotions. Lors de la visite d’un travail, ce qui frappe le visiteur est pas l’exact accomplissement de l’œuvre avec la fonction pour laquelle il a été créé, mais les sentiments qu’il transmet à travers la lumière, le son, les odeurs, etc. Ce sont les facteurs qui rendent une personne à se souvenir avec fixation spéciale un endroit ou l’espace. Bien que cette approche a été à diverses époques de l’histoire, l’architecture a refait surface dans les années 70 et 80 comme un contrepoint aux idées fonctionnalistes du début du XXe siècle.

«Pour moi, les bâtiments peuvent avoir un beau silence que je associe avec des attributs tels que le calme, la preuve, la durabilité, la présence et l’intégrité, et avec la chaleur et la sensualité ainsi, un bâtiment qui est l’être même, étant un bâtiment, il ne représente rien , un seul être. Ce qui signifie que je tente d’inculquer à des matériaux est au-delà de toutes les règles de la composition, et son tangibilité, de l’odorat, et les qualités acoustiques sont que des éléments de langage qui sont tenus d’utiliser (…) ”
Penser Peter Zumthor

Espaces

Le Sound Box est une série de «murs» de bois qui forment une sorte de labyrinthe perméable et ouverte sur tous les côtés. Une série de couloirs interconnectés céder la place à des cours intérieures et des chambres. Il est perméable à l’architecture de la météo et contenant des espaces où même pleut, le vent a balayé le soleil venir. Ceci est réalisé à travers les boîtes de maille de provisions placées le long et à travers alternativement. Cette grille se compose de plusieurs parois parallèles, situés très près de l’autre, créant une série de couloirs entre eux. Les murs sont perméables à la météo être formé avec des poutres en bois empilées.

Pour la durée de la salle d’exposition devient une sorte de caisse de résonance. Le parfum de la forêt et le bruit de crépitement séchage du bois, des mélodies qui un groupe de musiciens jouent et les voix des solistes qui improvisent et réagissent à des changements dans la musique sont ajoutés. Musiciens et chanteurs alterneront quotidienne et hebdomadaire pour égayer le pavillon avec le son. Il est un changement constant. La musique change de rythme, la mélodie, la dynamique et le timbre conformément aux règles de composition pour convenir chanteurs. De cette façon, le pavillon devient une caisse de résonance, un instrument énorme à travers lequel vous pouvez marcher.

L’intérieur du pavillon, il est également lumière et d’ombre. Hung plafond spots dessiner des motifs en forme de lettres sur les poutres murales. Cette lumière projetée fait ressortir les détails de la rugosité du bois. Ces projecteurs éclairent parfois artificielle pour créer des espaces intimes, avec des phrases ou des mots courts; et parfois de grands espaces où les paragraphes de texte apparaissent comme des bannières dans l’espace. Volumes écrits de lumière la façon dont les visiteurs montrent et les invitent à la flânerie. Le visiteur est pas nécessaire de lire ces mots, mais la lumière par inadvertance capte l’attention de l’œil et encourage lire. Ces phrases et des paragraphes forment un collage de textes multilingues liés à la Suisse (citations littéraires, des fragments de poèmes, des chansons folkloriques ou des données statistiques simples). Créer un certain nombre d’associations dans le Sound Box.

Les visiteurs qui vont errer autour du pavillon, attirés par le son et les mots, viennent à des endroits où le contact avec la haute cuisine suisse où les spécialités sont plus faim et soif. Ils sont en vedette tout de tous les jours pour les produits qui sont rarement vus. Depuis l’exposition dure quelques mois, les produits alimentaires offerts au public changent selon les saisons et le temps, de la même manière que la lumière, la température ou les changements de vent à tout moment. Swiss servent de la restauration et engager des conversations avec le public qui vient de connaître le pavillon.

Structure

Ressorts tendeurs et étaient les seules méthodes utilisées pour fixer la structure

Les poutres qui forment les parois sont toutes de la même taille. Elles sont séparées et empilées avec d’autres bois comme un séchoir à bois concerné. Les parois sont reliées par des tirants et des ressorts en acier. Une autre série de faisceaux, placé perpendiculairement au niveau du pont, recouvrant l’intérieur de la voilure et rigidifier l’ensemble. La structure entière ne fonctionne que par la compression et de la friction des faisceaux chaque causée par les empiler. Reliure par des sangles et ressorts en acier permet le changement dimensionnel de bois à sécher et est conforme à la nature temporaire de l’immeuble.

Pas une seule vis, clou, agrafe, broche, un trou ou goutte de colle a été utilisé pour démarrer le travail de projet. Il est pour cette raison qu’aucun des poutres a été endommagé lors de l’exposition et de mettre tous être retiré et utilisé dans d’autres travaux à la fin de l’exposition.

Matériaux

Tout le bois utilisé pour le pavillon est d’origine suisse. Les bois sont croisées mélèze, tandis que les poutres longitudinales sont faites de pin. 45.000 poutres en bois ont été utilisés pour sa construction. Pour le pavillon d’environ 3000 m3 de masse biologique est utilisé. Les tiges et les ressorts qui ont été utilisés pour attacher les murs en bois ont été fabriqués en acier.

Dessins

Photos