Musée de la Musique de Paris
Architecte
Ingénieur acoustique
Lasa
Ingénieur électricien
Patrice Buniazet, Alto Ingénierie
Promoteur
Establecimiento público del parque de la Villette
Conçu en
1990
Année de Construction
1995 – 1997
Emplacement
Parc de la Villet, Paris, France
Certaines parties de cet article ont été traduites en utilisant le moteur de traduction de Google. Nous comprenons que la qualité de cette traduction n'est pas excellente et nous travaillons à les remplacer par des traductions humaines de haute qualité.

Introduction

Ouvert en 1997 , le Musée de la musique de Paris exposé plus de 7000 instruments et musique – objets liés à partir du XVIIe siècle à nos jours . Ses 5 étages offrent un voyage à travers l’histoire de la musique sur tous les continents et où les compositeurs, les musiciens, des luthiers, des inventeurs, des sponsors et des auditeurs, tous partagent la même passion: l’art du son.

Les collections sont expliquées aux visiteurs avec des extraits musicaux et vidéos disponibles via audio-guides. Il y a des musiciens en direct tous les jours pour approfondir l’expérience des visiteurs avec des performances musicales et des dialogues éducatifs. Présentation de nouveaux points saillants sont fixés dans l’histoire de la musique occidentale, de l’Orfeo de Monteverdi (Mantoue, 1607) à l’Exposition de Mauricio Kagel créé en 1978, en suivant les parois de chemin liquides linéaires construits par Christian de Portzamparc.

Sans jamais renier son volume, Franck Hammoutène intègre les espaces d’exposition dans une succession de fondus enchaînés qui créent une atmosphère intime et sombre, comme des instruments de conservation requises exposées où le gris des murs patinés mélangé avec un casque béton brut et Portzamparc où la lumière filtre à peine à travers les grands volets en bois entrouvertes.

Situation

Conçu par l’ architecte Franck Hammoutène, le Musée de la musique est un espace et le temps indépendant inclus dans l’aile est de la Music City , Avenue Jean-Jaurès, 221, 19e.de Paris , France , un lieu intime et propice à un dialogue entre l’artisanat musical et la pratique musicale.

Le Music City est dans le Parc de la Villette, dans l’aile est, dans le projet de renouvellement urbain monumental proposé par le maire de Paris et développé par l’ architecte Bernard Tschumi en 1982, au nord -est de la capitale française, bord de la Seine-Saint-Denis.

Concept

Le musée a été conçu pour abriter et afficher le patrimoine lentement atteint depuis la création en 1795 du Conservatoire de Musique de Paris et de son «cabinet d’instruments ».

Après un concours lancé en 1990, l’architecte français Franck Hammoutène a été élu à organiser la mise en page de la zone de la musique historique au cœur de la construction de Christian Portzamparc qui abrite elle .

Afin de protéger l’exposition à la lumière du jour sans perdre l’interaction entre l’intérieur et l’extérieur, l’architecte a choisi de jouer avec l’effet d’écho à l’intérieur du musée et le bâtiment qui l’abrite. Ainsi, l’architecture environnante est représentée par une série de ruptures.
« … Le musée est un espace caché protégé, où sont les outils et les couleurs qui parlent. Si une architecture assimilation de protection par le public est inconscient plus conscient …» (Franck Hammoutène)

Espaces

Le Musée a distribué 2.800 m2 sur 5 étages qui font 8 niveaux de l’escalier à la mezzanine supérieure sous la coque.

Dans le premier, le plancher d’accès, les instruments du XVIIe siècle sont exposés, dans la seconde du dix – huitième siècle  » musique illumination « ou l’illumination. Dans les trois instruments végétaux exposés qu’ils correspondent à la romantique du XIXe siècle en Europe. Au quatrième étage, les progrès du XXe siècle des instruments électriques à l’électronique et, enfin, au cinquième étage présente une collection d’instruments du monde entier et il est la sortie.

Toutes les plantes ont des toilettes et l’accès en fauteuil roulant. La circulation entre les plantes peut également être fait par des rampes et des escaliers qui créent une certaine inégalité.
Architecte tempérament est exprimé plus fortement dans les escaliers d’accès, y compris les enroulements surprenants dans les quatre murs de béton.

Matériels

Entouré par d’épais murs de protection planchers sont en béton ou en bois légers polis. Les fenêtres disparaissent du bois vitrines ou à la hausse jusqu’au plafond en laissant la multiplication des espaces d’équipements techniques.

Les parois latérales du verre antireflet deviennent très proches des objets, presque invisibles, avec son système de fixation qui leur donne l’apparence de flotter dans l’espace.
Tous les éléments techniques sont distribués à travers le plafond suspendu, après un grand panneaux coulissants en verre avec des cadres en acier, pour un entretien facile.
Le système de préhension des différents instruments sur l’affichage a été résolu par une extrapolation des techniques utilisées dans les auvents: pilules fixes dans les murs de verre supportant un arbre en acier avec du fil peut être raccourci et d’inclinaison dans des directions différentes et des positions adaptées facilement aux différentes configurations des objets et des instruments exposés. Avec cette discrète Mecano, les instruments semblent flotter dans l’espace sans le visiteur aucun détail de bois marqueté, le type de vernis ou les touches d’ivoire, d’argent ou de bronze perdu.
Le mobilier utilisé comme exposants sont en acier et en bois poli.

Planos

Photos WikiArquitectura (décembre 2015)

Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it

L'architecure est mieux expliquée en photos

Rejoignez-nous sur Instagram !