Architecte
Architecte paysagiste
Gillespies
Ingénieur en structure
Adams Kara Taylor
Ingénieur acoustique
Sandy Brown
Année de Construction
2007 - 2010
Surface Construite
63.000 m2
Emplacement
Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis
Certaines parties de cet article ont été traduites en utilisant le moteur de traduction de Google. Nous comprenons que la qualité de cette traduction n'est pas excellente et nous travaillons à les remplacer par des traductions humaines de haute qualité.

Introduction

L’Institut Masdar, première phase, a ouvert fin 2010 et conçu par Norman Foster en Abu Dhabi, est dédié à la recherche sur l’énergie renouvelable et la durabilité. Bien approvisionné avec le comportement de l’énergie solaire servira de référence pour la mise en place progressive de l’Masdar naissante. Les diplômés de l’Institut comprennent la communauté première ville résident

La conception du bâtiment comprend des stratégies passives qui améliorent le comportement énergétique bien et sont présentés comme une réinterprétation de l’architecture traditionnelle arabe.

Lord Foster a dit:

« Beaucoup ont rêvé d’un projet utopique qui serait solaire. L ‘ouverture officielle aujourd’hui de la première phase de Masdar Institute campus à Masdar City est une première concrétisation de cette quête. Leur communauté étudiante est déjà actif, vivant et travaillant dans leurs casernes. Cette communauté, indépendamment de tout réseau électrique, développe un excédent de 60 pour cent de ses besoins énergétiques, traite ses eaux usées sur place qui est recyclé et sont des pionniers de la plupart des concepts de sauvegarde d’énergie. C’est une expérience audacieuse qui va changer et évoluer au fil du temps, car il abrite douze projets de recherche distincts avec des applications potentielles dans le monde entier  »

Situation

L’Institut Masdar, a été créé pour développer la technologie nécessaire pour le fonctionnement de ce qui est à partir de 2025 l’une des villes les plus durables au monde.

A 17 km d’Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis, dans une zone de 6 kilomètres carrés, la construction du projet Masdar ville a commencé en 2006 et aura une capacité de 1.500 entreprises , 40.000 et 50.000 touristes en même temps.

Toute l’énergie utilisée est renouvelable maximiser l’énergie solaire et éolienne. Pas autorisés à utiliser n’importe quel type de carburant qui a plus de 10 ans de se produire, ce qui permettra de minimiser les émissions de CO2. Le traitement de l’eau potable est également prévue et devrait être produit par les usines de dessalement qui fonctionnent à l’énergie solaire. L’eau utilisée pour l’arrosage des jardins uniquement des eaux usées prétraitées.

Transport

Pour accéder à l’Institut Masdar, il ya dix personnelles véhicules de transport rapides fonctionnant comme un projet pilote et la marche du périmètre de la ville à la estacionameinto.

Description

Les façades des bâtiments principaux sont orientés de sorte qu’ils peuvent fournir à l’ombre le plus possible, dans une zone où la température peut atteindre 50 degrés, tandis que le vent protéger le reste de l’aménagement intérieur.

Les fenêtres des immeubles résidentiels sont protégés par une réinterprétation contemporaine de « moucharabieh » point de vue arabe typique projetée. Dans ce cas, le réseau est constitué de verre en béton armé au lieu de la sculpture sur bois. Les perforations pour créer de la lumière et les ombres sont basés sur les conceptions de l’architecture traditionnelle de l’Islam.

Ventilation

Coupe et vue tour ventilation

Les espaces de transition thermique, façades, sont conditionnées par deux systèmes, une ventilation de l’autre naturel et la masse thermique.
Tours à vent et les cours sont la collecte des stratégies de ventilation et de refroidissement de nuit pour le niveau de la rue, où la circulation piétonne principale qui se passe.

L’air de refroidissement circule traverser les espaces publics en utilisant une interprétation contemporaine des tours collecte vent, la région est traditionnelle. Ces espaces sont encore refroidi par parquizaciones y compris les parcs et les dessins de l’eau, afin d’améliorer le refroidissement par évaporation.

La chambre d’essai thermique, créée in situ par l’équipe de recherche, a confirmé importantes des températures inférieures et des rayonnements dans l’environnement du campus, par rapport à la pratique habituelle dans le centre d’Abu Dhabi.

Espaces

Le campus sera composé d’un bâtiment principal, un centre d’études, laboratoires et quatre blocs à héberger les étudiants.

  • Logements

Au moment de son inauguration, avait construit un seul des quatre blocs projetés, correspondant aux appartements de chambres d’une, deux ou trois qui permet à un certain nombre d’élèves se situe entre 600 et 800. Ces appartements construits en blocs de haute densité faible, de créer un équilibre entre le social et le laboratoire de formation. Dans cette première étape comprenait également une mosquée, un auditorium et un centre sportif.

Dans la deuxième phase comprendra plus de laboratoires et départements.

  • Centre de recherche et laboratoires

Les laboratoires offrant une flexibilité exceptionnelle de changer, avec des services «plug & play» visant à promouvoir la recherche interdisciplinaire. Ces espaces intérieurs sont protégés du soleil par des stores et des avant-toits horizontaux et verticaux, et ont à leur tour une grande isolation thermique par les façades des matelas gonflables qui restent froides au toucher, même sous le soleil du désert le plus intense.

Les laboratoires et l’hébergement est complété par une variété d’espaces sociaux, y compris une salle de gym, un bar, un café, un centre de formation, un « Majlis » ou un espace de réunion et des espaces verts qui s’étendent droits civiques collaborer pour créer une nouvelle destination à l’intérieur de la ville.

  • Parc Solaire

Dans l’enceinte du parc est dix mégawatts énergie solaire offre 60% de plus que ce qui est consommé à l’Institut Masdar. L’énergie excédentaire est stockée ou transportée dans la ville de Abu Dhabi.

Matériaux

Réinterprétation du point de vue arabe « moucharabieh » a été réalisée en béton armé, coloré avec du sable local pour minimiser la maintenance et fermé avec du verre

Consommation et énergies

L’Institut a une consommation d’eau et d’énergie nettement inférieure à la moyenne pour le reste des bâtiments dans les Émirats arabes unis. L’Institut et ses installations utilisent de l’eau potable 54% de moins, 51% d’électricité de moins et sont entièrement alimenté par l’énergie solaire.
Environ 30% de l’énergie produite campus avec des panneaux solaires sur le toit et situé à 75% de l’eau chaude est également obtenu par ce système. Il ya plus de cinq mille mètres carrés de photovoltaïque située sur le toit, qui fournissent de l’électricité et de protection solaire sur le niveau de la rue.

Vidéo

Plans

Photos

L'architecure est mieux expliquée en photos

Rejoignez-nous sur Instagram !