Grand Palais des Beaux-Arts

Décorateur
Georges Récipon
Conçu en
1894-1897
Année de Construction
1900,
Rénové en
1993, 2001-2008
Hauteur
60 m
Largeur
200 m
Longueur
240 m
Volume
450.000 m3
Coût
24 millones de francos
Emplacement
Paris, France
Certaines parties de cet article ont été traduites en utilisant le moteur de traduction de Google. Nous comprenons que la qualité de cette traduction n'est pas excellente et nous travaillons à les remplacer par des traductions humaines de haute qualité.

Introduction

Vue panoramique de l27exposition

Le nom d’origine du Grand Palais des Beaux-Arts est Grand Palais des Beaux-Arts, mais est également connu comme Grand Palais des Champs-Elysées en raison de son emplacement à côté de la célèbre avenue. Il est également souvent appelé simplement Grand Palais, le Grand Palais.

Le projet du Grand Palais des Beaux-Arts découle de la Exposition universelle de 1900 tenue Paris France Pour rendre cet événement inoubliable choquante a été menée en 1894 un concours d’idées. Pour lui, l’initiative de créer une avenue qui relierait les Champs Elysées et l’Esplanade des Invalides, qui est maintenant appelé l’avenue des Invalides émergé, et de construire un pont reliant les deux rives de la Seine, le Pont Alexandre III.

En termes d’architecture, ils sont venus à cet événement projets Grand Palais et le Petit Palais. Tous deux situés dans la nouvelle avenue, en face de l’autre. L’exposition avait pour thème «La splendeur de l’art français par la République de la France.” Ceci a été enregistré sur la façade de la Grande Hall comme une inscription commémorative. Comme ils ne pouvaient pas parvenir à un consensus sur la proposition gagnante du concours, sera ouvert uniquement aux architectes français, et parce que l’organisation voulait le meilleur résultat possible, à partir de l’architecture devrait afficher la devise de l’exposition, éventuellement faire un nouveau projet inspiré par les différentes propositions du concours.

Il est pour cette raison que le Grand Palais des Beaux-Arts a quatre architectes responsables de sa création. En 1896, la partie principale de l’immeuble qui fait face à l’actuelle avenue Winston-Churchill, a été mis en charge de Henri Deglane (1855-1931). La partie centrale, y compris la salle d’honneur, a été tenue Albert Louvet (de 1860 à 1936). Le dos, aujourd’hui, le Palais de la Découverte, sera Palais de la Découverte, a été chargé Albert Thomas (1847-1907). Enfin, il Charles Girault (1851 à 1932) qui a coordonné toutes les parties du projet a également en charge de la conception du Petit Palais.

Le Grand Palais est situé dans le même endroit où il était le Palais de l’Industrie construit pour l’Exposition universelle de 1855, démoli pour accueillir le nouveau Grand Palais des Beaux-Arts.

Après tous ces préparatifs, il y avait peu de temps pour construire le projet, qui devrait être prêt au moment de l’ouverture de l’exposition. Donc, au printemps de 1897, la démolition du Palais de l’Industrie (complètement disparu en 1899) et a commencé à travailler sur le Grand Palais des Beaux-Arts, divisé en trois équipes qualifiées de chaque partie du projet a commencé. Pour 1900 et 1500, nous avions travailleurs sur le site, finaliser les détails et surmonter imprévue du travail pour qu’il soit prêt au bon moment. L’histoire a une fin heureuse, que le vaste bâtiment ouvert à l’heure le jour de l’inauguration de l’événement international, 1er mai, de 1900.

Le succès de la société a été retentissant et visiteurs déversés dans les mots d’admiration pour le travail et de ses créateurs. Après l’Exposition universelle de 1900 cet espace a accueilli les événements de toutes sortes. En 1905, il a abrité le Salon d’Automne, Salon d’Automne, et des expositions de Matisse, Braque et Derain qui ont conduit à la naissance du fauvisme.

formation des soldats pendant la Première Guerre mondiale

Mais le Grand Palais n’a pas toujours été un espace d’art. Pendant la Seconde Guerre mondiale (1914-1918) est devenu un hôpital recevant des soins tout en convalescence soldats et récupéré dans la formation au navire, le Nef, pour revenir au champ de bataille.

Entre 1940 et 1943, le bâtiment a dû subir quelques travaux de consolidation en raison du changement de la table de l’eau souterraine dans laquelle il se trouve. Mais pire encore, il attendait le bâtiment. Lors de la publication Paris le 23 Août, 1944, un incendie à l’intérieur qui a fait le plafond de la nef de l’effondrement et de déformer les montants indiqués. Heureusement, cependant, il n’a pas été regrettons toute fatalité.

En 1975, le statut de monument historique à bord du navire, l’élément le plus emblématique de la construction a commencé. En 1993, lors de l’exposition “Design, le miroir du siècle”, est tombé structure de rivet de la lucarne, montrant un mauvais entretien de celui-ci et en forçant la fermeture de l’immeuble. En 2000 enfin, il reconnu comme un monument historique autour de l’ensemble du bâtiment, ce qui a incité l’état lancer un projet de restauration pour l’ensemble du monument. Entre 2001 et 2004, ils ont effectué le travail set-up de l’immeuble, en commençant par ses fondations, à la suite par sa structure métallique et chars Récipon, pour terminer la coupole de verre et le toit. La restauration de la façade a eu lieu entre 2005 et 2008, l’ouverture de l’espace au public en 2005.

Depuis 2008, des efforts continuent d’être utilisés dans la conservation de cette merveille architecturale. Ceux-ci ne se concentrent uniquement sur le maintien de cette expansion, mais dans leur espace pour accueillir la multitude d’événements qu’elle tenait.

  • Rotonde Alexandre III restauré en 2010, est aujourd’hui utilisé comme entrée au restaurant et au cinéma MK2 Minipalais Grand Palais, également mise sur le navire, la Nef.
  • La Rotonda de la Reina est utilisé comme un espace d’accueil pour les employés de l’adresse du Grand Palais.
  • Le Lodge Southeast également été restauré et est un endroit magnifique à marcher en été.
  • La Galerie du Sud a une superficie de 700 mètres carrés et d’un toit de verre de 11 mètres de haut. Il a ouvert en 2011 avec la tenue de l’exposition Histoire “Game Story” de jeux vidéo.
  • Le hall d’honneur a été rouvert au public en 2012 avec des performances de la Comédie-Française.

Événements

Tout au long de son histoire, le Grand Hall a accueilli de nombreux événements culturels. Accueille chaque année environ 40 événements et environ deux millions de visites. Déjà au début du palais a été le site des célébrations de toutes sortes. Lors de l’exposition de 1900 ont été menées dans leurs locaux des expositions, des concerts dans le hall d’honneur qui se trouve derrière l’escalier, des compétitions d’équitation à l’extérieur où ils ont pris les chevaux rampes qui reliaient l’extérieur avec les sous-sols palais, etc. Il a également été le théâtre de manifestations officielles de la Troisième République française. Accueille actuellement événements de toutes sortes, par exemple: les salons d’art, des foires commerciales, des concerts, des spectacles de cirque, des conférences, des défilés de mode, soirées, etc. Certains des événements y sont organisés:

salons artistiques

  • Salon des artistes français (1901).
  • Hall of Independent Artists (1901).
  • Temple de la Société nationale des Beaux-Arts (1901).
  • Afficher Orientalisme (1901).
  • Salon des peintres, graveurs et lithographes (1901).
  • Salle de l’Union des peintres et sculpteurs de femmes (1901).
  • Salon d’Automne (1903-1993).
  • Exposition d’arts appliqués (1925).
  • Salon d’art à Paris (2006).

Instituts techniques

  • Motor Show (1901-1961) .15
  • Temple de la machinerie agricole et horticole.
  • Salon International de l’Air Locomotion (1909 – 1952)

Salons d’affaires

  • Salle des arts ménagers, l’ancien Hôtel des appareils ménagers (de 1926 à 1960, sauf pour les années 1940-1947).
  • Salon Habitat.
  • Temple de la qualité française.
  • Exotique vie en France (1939 et 1940).
  • Enfants vivant.
  • Salon à Paris.
  • Foire internationale d’art contemporain (FIAC).
  • Salon du livre (1981 au 1991).
  • Temple de la musique classique et jazz (Musicora).

Des événements spécifiques

  • Concours et présentations de la «Hall de la Société équestre” (1900-1937).
  • Colonies de l’exposition.
  • Concerts, cirque, musique, conférences, défilés de mode et fêtes de toutes sortes.

En plus de la grande salle elle-même, les événements dans les zones adjacentes du Palais de la découverte et les Galeries nationales du Grand Palais sont également organisées.

D’autres utilisations du Grand Palais des Beaux-Arts a eu

Chanel spectacle
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été utilisé comme caserne et hôpital pour les troupes.
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a subi un bombardement. Plus tard, il a été utilisé comme stationnement pour les véhicules militaires. Lors de la libération des nazis, une partie de la «paddock» et la galerie nord a subi un incendie.
  • Il a servi comme un bureau de douane.
  • Nous avons utilisé pour animer des ateliers architecture de l’Ecole Nationale des Beaux Arts de France. De 1968 ils sont devenus un enseignant de l’école d’architecture.
  • L’Union européenne de radiodiffusion études germaniques et slaves a son siège social ici Sorbonne.
  • Il a inclus un restaurant universitaire.
  • Il a accueilli la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) d’Ille de France.
  • Maisons bureaux de la Mission du patrimoine photographique.
  • Il comprend des bureaux et des logements pour le personnel.
  • Il dispose d’un parking souterrain.
  • Il abrite la police du district VIII chargés de la surveillance de l’Elysée.

Situation

Le Grand Palais des Beaux-Arts est situé dans le huitième arrondissement de la ville Paris France au numéro 3 Avenue du Général Eisenhower. Il fait partie d’un complexe monumental dans lequel sont aussi le Petit Palais et le Pont Alexandre III délimité par les Champs-Élysées et de la Calle Cours-la-Reine, près de la Seine.

Concept

Le Grand Palais des Beaux-Arts est définie par un typiques Ecole de Beaux-Arts dans un style éclectique Paris et le goût de la Belle Epoque de la fin du XIXe siècle. Son design peut être vu les deux formes d’inspiration classique, et à l’extérieur, comme des formes plus modernes de fer à l’intérieur. Ce travail est également un bon exemple de la façon dont le rôle de l’architecte devenait l’artiste et technicien travail, qui se développe bien, tant dans les aspects esthétiques de ce que était parfaitement capable de traiter les problèmes structurels qui devraient définir .

De l’extérieur est perçu principalement façade en pierre. Cela constitue la base sur laquelle se dresse le toit et le dôme de fer et de verre, principale attraction visuelle l’intérieur du bâtiment. La façade pourrait donc dire que le point de consigne est le plus conventionnel et institutionnel, comprenant des colonnes, architraves et arts sculpturaux allégoriques, indiquant l’objet du projet et il porte le nom. L’existence d’une telle décoration dans la pierre extérieur du bâtiment marque également le début de la fin de l’architecture où le fer et l’expressivité tout le reste ont été imposées. Ainsi commence à retourner la pierre qui se tiendra avec Noucentisme.

L’intérieur est dans un point de transition entre les premières structures de fer, qui devrait être élevée au niveau de l’architecture par l’ornementation, et des structures modernes, dont l’évolution et la structure seule perçue, qui avait seule valeur . Les parties les plus décoratifs de l’influence de la structure de fer de l’Art Nouveau, mais dans une plus sobre que celle présentée dans les grands exemples de l’architecture de ce style, qui montre le déclin du modernisme à nouveau pour la renaissance du classicisme. En outre, cette est l’un des derniers bâtiments de l’époque avant de distribuer l’électricité. Par conséquent, le dôme a encore plus d’importance, car il est chargé d’amener l’exposition de lumière naturelle est réalisée à l’intérieur du bâtiment.

La composition de la plante reflète aussi un formalisme classique clair cependant entre quelque peu en contradiction avec des éléments modernes et l’utilisation de nouveaux matériaux tels que le fer et le verre (qui avait déjà été utilisé depuis un moment) et le béton.

Espaces

Bien que le Grand Palais est assimilée à du navire, il est en fait un ensemble de structures, y compris le Palais de la Découverte, qui abrite le Musée des sciences et de l’astronomie, et la National Gallery, qui abritent des collections d’art.

Le Palais de la Découverte est situé dans l’aile ouest de l’édifice a été conçu en 1937 pour une exposition temporaire au début, mais dans son histoire de 70 ans a effectué sa mission plus que par la diffusion des connaissances scientifiques.

Galeries Nationales développé en 1962 par le Premier ministre français à l’époque, André Malraux, allouant une partie de l’espace du Grand Palais pour localiser des expositions temporaires d’envergure internationale.

Le Grand Palais propose également un restaurant, un poste de police, le quartier Paris deux salles de répétition utilisés par la Comédie Française jusqu’en 2009, les troupes de la Garde Républicaine et centre de presse international ouvert en 2,008.

En outre, cet espace accueille de nombreux événements maison de couture Chanel cours de l’année en utilisant le bâtiment comme un cadre sur lequel pour créer de tels paysages spectaculaires comme un aéroport, un jardins du palais baroques ou Paris Le Grand Palais a également été le site choisi pour localiser une patinoire de glace sur plus d’une occasion.

Affaires étrangères

undefined

Dans la façade de la Grande Salle de quarante artistes ont participé. Ils ornaient les portes de l’entrée avec des statues monumentales, des groupes et des frises et mosaïque de céramique dans des couleurs assorties. Tous les détails de la composition de la façade représentent un retour à l’architecture institutionnelle de classicisme faite à l’occasion des expositions internationales. La façade principale est caractérisée par sa symétrie parfaite. Sa colonnade de travail Deglane et a été inspiré par le Louvre, conçu par Claude Perrault sous Louis XIV. Il est décoré avec des intervalles de sculptures évoquant différents motifs classiques, les deux Romains et les Grecs ou Renaissance. Dans la partie centrale de la façade, vous trouverez deux entrées distinctes dans les trois arches, chacune encadrée par paires de colonnes à la plus grande partie de la façade. Les principales sculptures représentent des allégories des arts: architecture, peinture, sculpture et musique.

Les frises extérieurs sont par Edouard Fournier. Couvrira une superficie de soixante-cinq mètres de long et notables pour leur mosaïque réalisée avec des techniques, de couleurs représentant des scènes des grandes civilisations de l’histoire traditionnelle: la Mésopotamie, l’Egypte, Rome, la Grèce, la Renaissance italienne, l’âge Médias français, et l’Europe, baroque et industrielle. Également représentés sont les territoires des colonies que l’Afrique, Moyen-Orient, en Indochine et dans les Amériques, entre autres.

La balustrade était l’œuvre de Georges Récipon. Les points les plus notables de ce sont aux extrémités de la façade principale, où deux travail sculptural incroyable réalisé en bronze sont situés. Ils sont situés à une hauteur de quarante mètres et couronnent l’entrée ensemble, nord-est et sud-est du Grand Palais. Les groupes de sculptures représentent deux sujets allégoriques que les chars:

  • Sur le côté faisant face au Champs-Élysées est l’ensemble des “L’Inmortalité devançant le Temps” Immortalité avance.
  • Sur le côté sud, donnant sur la Seine, il est “L’Harmonie triomphant de la Discorde” Harmony triomphant de la Discorde.

L’extérieur de ces relief sculptural est faite de cuivre qui pèse cinq tonnes. La structure entière, pesant sept tonnes, est composé d’une structure métallique dont la structure principale est ancrée en un solide en maçonnerie. Une structure secondaire, il se lie. La liaison du châssis principal avec le ballast de la maçonnerie est effectué par une cage en métal. Cet ensemble pèse onze tonnes. En outre, à l’arrière de camions, il ya des décorations faites avec des roues en céramique pour les voitures et les lions ailés. Le char tiré hors de sa position d’origine en 2001, ont été restaurés en 2003 et mis en place en 2004.

À l’intérieur

undefined

l’intérieur de la première chose qui se démarque et attire l’œil du visiteur est le grand dôme de verre qui ferme l’espace. Un autre point important est l’escalier de fer monumentale conduisant d’un étage à l’autre par les deux bras. Ceci est d’une couleur orange qui contraste avec la couleur verte qui prévaut dans tout le bâtiment. Les murs, blanc, forment un fonds, semblable au ciel, pour ce magnifique exemple de l’architecture de fer.

L’espace intérieur central est entendu par le navire de 240 mètres de long. Il est couvert par une voûte en berceau réduit quelque peu dans les deux navires et croix nord et sud. Ceux-ci, avec le dôme et de la coupole, tous faits de verre et d’acier, pesant environ 9000 tonnes et de 45 mètres de haut. Le point culminant, situé dans la lanterne, est d’environ 60 mètres de haut.

Le bâtiment est organisé principalement en nord-sud et est-ouest axes. Le long de ce deuxième axe est l’escalier moderniste reliant le hall d’honneur avec le Palais d’Antin, où le Palais de la découverte, qui abrite aujourd’hui le Musée des sciences et de l’astronomie. Cette réorganisation des espaces détenus en 1937 a modifié les circulations de projets originaux, laissant aveugle de cette extension de la salle de l’ouest du Grand Palais.

Le Grand Palais n’a pas laissé personne indifférent au moment de son investiture et a reçu des éloges et des critiques. Parmi les critiques qui ont été faites à la conception, il était d’avoir une surcharge de détails et de décoration, considérée comme inutile. Pour les critiques comme P. Boyd, construction couvercle de verre et de métal, il a emporté la valeur de la façade esthétiquement meilleure qualité. Pour les détracteurs de Fair Magazine du Monde, le bâtiment semblait trop semblable à une gare et n’a pas aimé la combinaison de matériaux des vante de construction. Au lieu de cela, le projet a reçu l’éloge comme E. Butler de l’Art Journal, il a dit que la beauté du Grand Palais était due à l’effet de la taille sur la perspective de l’avenue, et la combinaison des détails très fins et des couleurs . Ce point de vue est également partagé par James Boyd, qui a souligné l’équilibre de détail avec la composition générale du bâtiment.

Structure et matériaux

La construction du Grand Palais employé nouvelle que l’utilisation de techniques de béton armé que l’approche François Hennebique fait en 1892. Dans les pilonadoras de travail ont été utilisés de la vapeur à la fondation, les chemins de fer pour le transport de matériaux, vous dynamos actionnés par la vapeur de mettre en place des scies à découper, une grue pour la manipulation de gros blocs de pierre, un échafaudage mobile et une campagne pour amener les bateaux qui ont amené le matériel provenant des carrières de travailler. L’exposition fait l’éloge du travail accompli par les entreprises impliquées dans les travaux de construction de la société: Moisant Laurent Savey et l’entreprise Moisant.

La différence dans la qualité de la terre le long du site, de meilleure qualité dans le nord (où le pavillon était une exposition antérieure), et la qualité inférieure sur la Seine, a causé le retard des travaux d’environ huit mois la planification initiale. Par conséquent, un fondement plus élaborée qui comprenait 3400 pieux de chêne (25 à 35 centimètres de diamètre) forés pour trouver le niveau de sol calcaire à douze mètres de profondeur a été nécessaire.

Les murs sont en pierre à double paroi carrières France à l’extérieur, et la brique et la maçonnerie à l’intérieur. La métallurgie a été monté sans joints de dilatation et une fois construit le travail de décoration a commencé.

Au total, 8.500 tonnes de matériel ont été utilisés dans le travail, 500 de plus que dans la construction de la Tour Eiffel. Bien que le bâtiment a été ouvert le jour de l’inauguration de l’exposition quelques détails étaient encore à la fin. La construction du Grand Palais avait un coût total de 24 millions de francs de l’époque, dont 300 000 ont été attribuées à des sculptures de Georges Récipon.

Problèmes dans la construction des fondations du bâtiment ont placé en danger à de nombreuses reprises. Dès 1903 Alfred Picard averti des problèmes structurels dus à cette cause, alors que depuis 1993, le bâtiment a dû saisir les processus de restauration pour résoudre ces problèmes.

Les fondations

undefined

En raison de modifications dans la table de l’eau de la Seine, les têtes de pieux de chêne pourrissaient, blocs afin de poussée qui comptent sur ​​eux ont été réglés et d’endommager la structure de l’assemblage. Pour résoudre ce problème quelque 2.000 nouveaux pieux de chêne ont été ajoutés. Cela a amélioré la situation, mais n’a pas réglé la question, que la couche résistante vraiment du sol est entre 15 et 20 mètres de profondeur. Le terrain, d’ailleurs, tend à aller glisser vers la Seine.

La structure de toit

L’utilisation d’acier, inflexible, et disponible sans joints de dilatation, a accentué l’effet du temps sur le pont du Grand Palais. En outre, le couvercle est également quelque peu déformée à cause de son propre règlement de poids et différencié de la fondation. Le métal a également souffert en raison de l’eau de pluie à la corrosion infiltration.

Restauration

Au moment de sa restauration il a été constaté que la différence de règlement entre le nord et le sud du bâtiment était de 14 centimètres, assez pour causer des dommages structurels.

Depuis bientôt assez infiltrations de matériels ont été faites pour combler l’espace entre le bas de l’immeuble et le terrain était en perdition. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment a été utilisé entre autres choses que les véhicules militaires de parking. Il était évident que le problème de la fondation, donc encore une fois tonnes de béton ont été insérés dans le sol pour essayer d’atténuer le problème. Loin d’être résolu, les problèmes auxquels ils étaient à la hausse jusqu’en 1993, lorsque la grande campagne de restauration sur le Grand Palais a été lancé.

Ces travaux ont commencé par l’ordre du Ministère de la Culture et de la Communication de la France. Les travaux ont été attribués à l’établissement public du travail Maître d’études culturelles (SOU), à l’opposé Charles Perrot et Jean-Loup Roubert. Dans la première phase des travaux, de 2001 à 2004, enlevé et restaurée tandis que le char a été démonté et révisé le cadre de la fondation. Dans la deuxième phase, entre 2002 et 2007, les murs, les fenêtres, le toit, la grande frise extérieure a été réparé et éventuellement de consolider la fondation. L’ensemble des travaux, au coût de 101.36 millions d’euros.

La couleur du Grand Palais

Dans sa construction de 60 tonnes de peinture verte ont été utilisés pour couvrir l’ensemble de la structure. Au moment de la restauration de l’édifice original vert gris, il était devenu si des études ont été menées pour savoir ce qui était exactement la couleur verte utilisée en 1900 pour le restaurer. Merci à cette recherche, à la fois technique et historique, il était la connaissance que la couleur utilisée portait le nom verte “Reseda”. Cette manœuvre a toutefois trois teintes. Après plusieurs études ont conclu que le Grand Palais était «vert réséda pâle». Merci à ces enquêtes en 2005, le bâtiment est retourné à son look original avec la couleur.

Vidéo


Dessins

Photos