Église Saint-Jean-de-Montmartre
Architecte
Ingénieur
Paul Cottancin
Fondateur
Abate Sobaux
Année de Construction
1897-1904
Hauteur du toit
30.5 m
Largeur
20 m
Longueur
40 m
Emplacement
Paris, France
Certaines parties de cet article ont été traduites en utilisant le moteur de traduction de Google. Nous comprenons que la qualité de cette traduction n'est pas excellente et nous travaillons à les remplacer par des traductions humaines de haute qualité.

Introduction

Le voyage et l’histoire de l’Eglise Saint-Jean-de-Montmartre a été laborieux et difficile. Le Sobaux Abate, curé de St Pierre de Montmartre, regardant du haut de sa colline que l’expansion du quartier, a senti le besoin de construire à mi-chemin entre Montmartre et les «boulevards», une paroisse qui répondrait aux besoins de la croissance population.

Histoire de l’Église

  • 1897 – Installation de la première pierre et début de la construction
  • 1898 – La crypte, décorée d’une fresque d’artistes Henri Rousseau et Paul Sieffert représentant le parent Pierre Fourier éducation des enfants, ouvre le culte chapelle des catéchismes.
  • 1904 – Les travaux de construction sont terminés, mais un problème se pose, les techniciens de douter de la solidité de l’édifice, soutenu par des piliers « skinny ». Après deux test de stress de sable sur le sol, le premier de 800 kg par mètre carré, et le second de 1500 Kg, déclarer qu’ils avaient remarqué aucun changement. Continuer avec la construction, mais avec un autre projet pour la façade, dans laquelle la cloche du portail ne correspond pas à la ligne de la rue.
  • 1908 – L’église devient paroissiale.

Situation

L’église de Saint-Jean de Montmartre est situé au 19 rue des Abbesses dans le 18ème arrondissement (Montmartre) de Paris, France.

Concept

L’église Saint-Jean de Montmartre, née de la rencontre passionnée de deux personnes exceptionnelles, la libre-penseur architecte Anatole de Baudot et Sobaux abbé qui savait pénétrer vos pensées et trouver un objectif central de sa construction, se rapprochant des hommes de l’époque construction utilisant des matériaux d’époque, des matériaux nés avec la révolution industrielle.

Abate premier souci a été de construire une église près du village de Butte et de leur parler de Dieu dans un environnement architectural contemporain. Il a accepté le projet de l’architecte Anatole Baudot de fois pour ses qualités innovantes et son engagement envers les questions économiques dans la construction.

Pour Anatole de Baudot, l’architecture en béton armé a offert l’occasion de revenir sur le principe de l’unité structurelle, abandonnée après la Atigüedad, et présentent un grand avantage, à leurs yeux, l’écart entre «architecture riche ou pauvre», si remarquable dans les bâtiments en pierre, retournant à son rôle de renforcement véritable architecture et pas seulement la décoration.

Description

De l’extérieur, est un curieux mélange de Byzance et de l’Art Déco, alors que si vu de l’arrière pourrait être considéré comme une usine, avec son mur de briques.

Sur un terrain de petite et irrégulière a augmenté une superficie de 44 mètres de long et 20 de large, avec une hauteur de 30,5 mètres à partir du sol à la lanterne de l’église.

Plan d’étage

Plan d27étage

La plante est d’une simplicité trompeuse: un clocher, une nef flanquée de trois petits navires de chapelles et un avion qui se lit comme croisière. Dans changement en élévation, la relation entre les batteries colonnes structurales et les arcs des chapelles, présente une série de trois travées carrées, séparées par deux petites ouvertures rectangulaires. Ces travées carrées sont couronnés par trois dômes de la nef et se termine par un petit clocher.

Détails architecturaux

Anatole de Baudot, élève de Viollet-le-Duc et de Labrouste, influencé par l’Exposition universelle de 1900, crée un style d’architecture de l’art oriental. Très intéressé par l’architecture étroitement liée au développement industriel, ne pas hésiter à utiliser le béton armé pour la première fois dans l’histoire de la construction d’une église, ce qui vous permet de construire des murs minces et pourquoi cette église occupe une place particulière dans l’histoire de l’architecture.

Baudot effectue une architecture unique et difficile pour plusieurs raisons:

• La pente du terrain entre la rue des Abbesses et le sol de la voûte est de 10 mètres, en fonction de la topographie de la Butte Montmartre.

• Le champ est petit, 44mx20m

• L’architecte résout toutes ces difficultés en utilisant des briques et béton armé

Autel

L’autel est décoré par Baudot béton et grès Bigot. Son décor est rehaussé d’une attribués à Giraud mosaïques et des médaillons réalisés par le sculpteur Pierre Roche, représentant les symboles des évangélistes: Matthieu et l’ange, San Lucas et le Taureau, San Marcos et León, San Juan et Eagle.

  • Baptistère

Pierre était baptismaux par l’orfèvre Goudji est Montijou pierre, carrière près de Blois, le bronze, l’argent et jaspe.

Vitraux

Vitraux de Saint-Jean de Montmartre forme figurative une belle série et sont les plus importants de ceux du XXe siècle dans la capitale française. L’exception de la grande baie vitrée représentant la Crucifixion et est l’œuvre de Tournel and Sons, d’autres sont attribuées à la Calland vitrier Jac, des dessins animés et des esquisses de Pascal Blanchard, représentant des passages de l’Apocalypse (les chevaliers, les quatre êtres vivants et quatre vie, l’agneau et le livre des sept sceaux) et l’Evangile (la multiplication des pains, la femme adultère, la résurrection de San Lazaro). Autour de l’église, il ya 48 petites fenêtres illustrant litanies curvilignes.

Sculptures

• Marbre blanc

Les sculptures en marbre blanc sont l’œuvre de Gueniot (1916). Les deux anges qui tiennent les fonts baptismaux sont sculptés, chacun dans un seul bloc de marbre de Carrare qui pèse 1800 kg.

En 1926, il a dirigé les deux bas-reliefs représentant le Sacré-Cœur et Jean l’Evangéliste. Toujours en marbre blanc sculpté médaillon avec l’image de l’abbé Sobaux.

• Bronze

Les sculptures en bronze sont l’œuvre de Pierre Roche. A l’entrée se trouve la sculpture de deux anges et de San Juan tenant un verre, testé le venin de la morsure d’un serpent, ce qui illustre la dernière phrase de l’Evangile de Marc: ….. « Voici le signe d’accompagner ceux qui ont cru en mon nom ….. saisiront des serpents et boire leur poison mortel sains et saufs « ….

Peintures

On s’attendait à ce que les illustrations dans les écrits de saint Jean, de l’Apocalypse et quatre Evangiles cubriesen presque tous les murs, mais les difficultés financières et la Grande Guerre fait pas possible. Les piliers ornés de feuilles de vigne et les branches sont exécutées avec la technique de «modèle». Dans la région il ya deux tissus chœur exécuté entre 1914-1918.

Orgue

L’orgue date de 1860 et a été conçu et construit par Cavaillé-Coll, enfermant un carillon de 6 cloches.

Structure et matériaux

Columnas estructurales

Baudot n’était pas d’accord avec une grande partie de l’architecture du XIXe siècle, le qualifiant de « l’architecture de simulation », où les structures utilisées pour créer le bâtiment ont été généralement cachée derrière les colonnes et les décorations.

En collaboration avec l’ingénieur Paul Cottancin, Baudot a découvert un moyen de construire un nouveau type de structure, légère et facile à transporter. Le cadre de la construction en béton armé qui, en utilisant les briques pour la décoration, l’isolation et un soutien supplémentaire. La technique était si révolutionnaire que les gens ont refusé d’accepter qui soit suffisamment forte et la construction a été interrompue pendant plusieurs années, tout en effectuant les tests requis. Pour Baudot axe domine sa façon de bâtiment est «structure de l’unité » qui permet subordonnée au principe de la construction de toutes les fonctions de construction: tapis, décoration, organisation de l’espace et des services.

Quand en 1904 les travaux ont été achevés structure, les réactions et les commentaires étaient mitigés. Il a été le premier bâtiment religieux moderne construite dans la ville que de nombreux semblait sombre et austère. Aujourd’hui, vous pouvez admirer le génie et l’expérimentation de nouveaux matériaux, ainsi que les techniques utilisées pour construire sur une colline escarpée.

Voûte

Baudot jusqu’à 26 colonnes en béton enterré 12 mètres sur le sol, avec 50 cm de diamètre et 25 mètres de haut au dessus d’eux une voûte composée de trois plans couvertes par trois dômes carrés béton armé 7 cm d’épaisseur et recouverte de plaques cuivre. Sur sa face intérieure, ces plaques sont revêtues de plaques de plâtre à décorer.

La plaque supérieure forme le toit de l’église. Un mélange de liège et de « laitier de haut fourneau », servent d’isolation acoustique et thermique incorporée entre les deux plaques.

Murs

Les parois et de toute charge pourrait être supprimée sans compromettre la solidité de l’ensemble. Les galeries d’éviter d’éventuelles déformations de l’édifice.

  • Système Cottancin

Pour élever les murs Baudot a choisi le système créé par Paul Cottancin utilisant minces dalles en béton armé avec des côtes de contreforts pour les pièces horizontales et briques percées de barres de fer à la verticale. Ces deux parties reliées entre elles par un ciment qui sert de lien entre les briques creuses, forment un véritable monolithe indestructible.
La mise à disposition, par conséquent, l’église est le résultat de la conception faite pour sa construction: une combinaison de colonnes, les murs et remplir avec et sans charge. Le bloc de construction fait d’un seul matériau homogène et perforée.

Façade

La façade est ornée de médaillons en céramique flammée, technique utilisée par l’industrie moderne, qui, avec la vue caractéristique sur la brique structure exposée de l’Art Nouveau. Ces médaillons réalisés dans l’atelier d’Alexandre Bigot, sont directement appliqués à du ciment mouillé. Ils sont également utilisés pour décorer l’autel et la tribune.

Plans

Photos

Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it
Pin it

L'architecure est mieux expliquée en photos

Rejoignez-nous sur Instagram !