Année de Construction
1993-1995
Emplacement
La Corogne Galice, Espagne
Certaines parties de cet article ont été traduites en utilisant le moteur de traduction de Google. Nous comprenons que la qualité de cette traduction n'est pas excellente et nous travaillons à les remplacer par des traductions humaines de haute qualité.

Introduction

Ce projet, conçu par l’architecte japonais Arata Isozaki est le résultat de la confrontation d’un programme et d’un lieu, et à la fois à la façon particulière de penser à l’architecture de l’utilisateur.

Le programme facilité par la ville de La Corogne est structuré autour d’un grand espace d’exposition de 1.200 m2 recommandé avec d’autres unités comme un auditorium, une salle d’exposition temporaire et d’autres de rang inférieur.

Le bâtiment de Domus, le Musée de l’Homme, est le premier musée interactif qui est le monde et les êtres humains monographiques. Il compte plus de 200 modules interactifs de divertissement et de réfléchir sur les caractéristiques de l’espèce humaine.

Sur la façade donnant sur la mer il ya une statue en bronze de Fernando Botero « soldat romain ». Le musée dispose d’un comité scientifique composé de personnalités de la science et des arts. Cette mission consiste à conseiller la direction sur le contenu du musée et des expositions.

Il s’agit d’un bâtiment solide qui supporte des vents Orzán comme un mur courbe comme s’il s’agissait voile gonflée d’un navire. Cette paroi externe, qui est le bord de mer et est recouvert de tuiles vertes fixés par des vis est un écran qui cache à l’intérieur symbolisant le corps humain recouvert d’épiderme.

Il a été ouvert le 7 Avril, 1995.

Situation

Il est situé sur un promontoire rocheux qui a été le dernier lot vacant à la disposition de la ville de La Corogne dans le Orzán Ensenada Waterfront. De ce promontoire on voit la baie et l’océan Atlantique et son entrée principale se trouve sur la Calle Santa Teresa # 1.

Concept

L’idée est de résoudre Outre les aspects fonctionnels des aspects du programme, de la planification et de l’architecture à l’intrigue et la ville, ils ont compris non seulement comme un fait physique, mais comme un fait anthropologique.

Donc, devrait être un bon exemple d’adaptation et de synthèse architecturale des variables locales et internationales, tandis que l’expression du respect de la tradition et de l’imagination.

Espaces

Aspects architecturaux

La solution proposée comprend deux parties distinctes, par fonction et de configuration: Bâtiment et espaces complémentaires qui l’entourent.

Le bâtiment

Résolu en un seul volume puissant ventilateur de plancher de forme irrégulière qui s’ouvre pour montrer les contrastes Bay et de sa géométrie, de la texture et de la couleur avec la masse rocheuse sur laquelle elle repose, ce qui constitue un paradigme de l’Artifice , et qui fait face à la Nature et des positions intermédiaires entre l’homme et l’Univers.

  • Accès

L’accès des visiteurs du Musée de l’Homme se fait par deux voies qui convergent sur un point: le hall d’entrée.

La première commence son voyage dans la promenade et s’est poursuivie jusqu’à un grand escalier en pierre, qui s’étend de la pointe sud de la parcelle (20,45 niveau) au pied de la façade principale.

Le second, plus court chemin, commence à Angel Street Rebollo, et juste dans le hall, à travers la paroi arrière (niveau 36.80).

L’accès au matériel d’exposition, et l’accès aux installations et au personnel de la conservation se fait par une rampe de 28 m. de long sur 4,50 de large, permettant l’entrée de grand tonnage des véhicules à roues et commence à Calle Santa Teresa dans sa rencontre avec Angel Street Rebollo (niveau 33.00).

  • Organisation intérieure

Le bâtiment est traversé par un axe de communication horizontale qui le divise en deux parties distinctes. Cet axe commence son voyage dans le hall avant, et une fois traversé les halls d’exposition, le zonage du bâtiment formellement et fonctionnellement, se jette dans une deuxième salle, et salle d’exposition, devenant ainsi que grâce aux quatre fenêtres sur la façade principale pratiquée dans un point de vue pour profiter du paysage vaste et magnifique de la ville et de la mer

Lucarne sur le toit

L’une de ces parties, l’ouvrage principal, correspondant aux halls d’exposition, temporaires et permanents.

La rencontre entre les deux surfaces, situées dans le plan du toit, un puits de lumière est construit. Sa lumière, nuancée, baigne les douces courbes du remblai de la façade, ajoutant de la puissance et de la sérénité de la salle d’exposition.

L’autre partie du bâtiment abrite des bureaux, les services, les auxiliaires, et un autre espace important, qui est la salle de l’Assemblée.

Dans la partie inférieure de l’édifice est la zone de pique-nique et un restaurant – bar Celui-ci dispose d’un accès direct et indépendant de l’extérieur par la rue Ange Rebollo et une petite place couverte d’une végétation à feuilles caduques qui permet son expansion et une terrasse à certaines périodes de l’année.

  • Salles de’exposition

Le bâtiment principal est assis sur un massif granitique avec une hauteur d’environ 20 m irrégulière. Profitant de cet écart est créé derrière la façade monumentale, une série de plates-formes reliées par des rampes, pionnier des espaces d’exposition.

Les visiteurs y accéder à partir du niveau 36,80, ce qui est l’entrée principale et a fait une tournée dans les salles d’exposition à compter de Hall – Salle de montre et en continuant jusqu’au niveau 42.50. Alors, dans ce même niveau est Hall d’exposition temporaire.

L’exposition permanente, organisée en quatre niveaux, reliés par des rampes, est délimitée par un plan toit et la surface concave imprenable sur la façade principale, la création d’un volume d’espace d’exposition riche et la signification.

Ces espaces d’exposition, à la fois pour sa fonction, son entité volumétrique ou les frais généraux espace-éclairage jour et de nuit sont le principal espace intérieur et plus emblématique du musée.

  • Auditorium

Des salles peuvent accéder à la salle de réunion, sans passer par des espaces d’exposition ou d’autres unités. Il dispose également d’un accès direct depuis l’extérieur, assurant un fonctionnement indépendant du conseil d’administration et son autonomie complète de l’ensemble du musée.

Espaces complémentaires

Tout comme la réunion de l’édifice de l’air se produit à travers les façades et le toit, la rencontre avec la masse rocheuse dans laquelle il se trouve est confiée à un certain nombre de différents espaces et variée fonctionnalités de configuration formelle, tels que:

  • Le Rempart
  • La Place
  • L’Escalier
  • Les balcons ou terrasses
  • Les Arcades
  • Le Jardin
  • La Petite Place à vignes
  • L’Esplanade
  • La masse rocheuse

Le profil aigu de chacun d’eux, bien définis et différenciés des autres, ne diminue pas son rôle en tant que composante d’un ensemble plus large de l’entité d’ordre supérieur et ainsi que le musée. Ces différents espaces, publics et forte autonomie formelle et fonctionnelle, se comportent comme des pôles d’un champ magnétique dans le volume autour du centre edificatorio qui sont configurés et organisés.

Tous ces espaces et chacun d’eux individuellement se comportent comme des facteurs décisifs enracinement du bâtiment avec la Terre, ce qui permet la jonction d’une idée et un lieu, tout en permettant l’approche et la rencontre du public avec le Musée et donc la transition et l’intégration de cette étape importante dans la ville.

  • Le Balcon Mirador

Dans un emplacement privilégié de la parcelle et la façade principale de l’édifice, perché sur une montagne rocheuse existante en respectant leur dimension et de la forme, est disposé un balcon – Mirador, polygonale, définie et protégée par un mur d’enceinte. Ce point de vue est le seul des espaces complémentaires qui sont accessibles par l’intermédiaire du Musée nécessairement. Comme il est accessible par la zone de pique-nique, c’est son expansion naturelle en période de beau temps.

Dans les zones de la parcelle n’est pas occupée par le bâtiment et les espaces complémentaires décrites, en respectant la masse rocheuse existante, qui est une base solide naturel et continu pour le bâtiment. Ce n’est modifié que dans le couloir il s’ouvre pour permettre l’accès au hall d’entrée de la rue de l’Ange Rebollo.

Aspects spatiaux

Edificatoria dans toute la ville propose une solution capable de devenir un symbole, un symbole de la ville, pour élever le niveau esthétique de la région, et que, à son tour, permet de l’utiliser comme un balcon sur la ville elle-même, qui ouvre regardant vers l’ouest: la baie, et Playa del Orzán.

Structure

La façade principale est faite de panneaux de béton précontraint, dans un « U », 2,61 m de large et 16,05 m. en hauteur, terminer votre face interne concave pour être vu.

La façade arrière est formé par une double paroi de blocs de granit usine de 21 cm. d’épaisseur, disposées en rangées 45 cm. hauteur. Ces murs, espacés de 12 cm. ensemble, embrasser dans cette cavité une couche de béton armé, de manière à former un sandwich de 54 cm. Pleine largeur, en travaillant conjointement.

Langage formel

Façade arrière

La réunion de l’édifice de l’air se produit à travers les façades et le toit.

  • La façade principale

Résolu par une grande surface incurvée d’environ 94 mètres de long et 16 secondaires, crosoidales synthèse des courbes, l’expression géométrique de la continuité et de la prospérité, bien définis et barbu, légèrement floconneuses couleurs et texture métallique en raison de dalles ardoise de couverture, avec une image qui vient facilement à l’observateur.

  • La façade arrière

Cette demande prend la forme d’un écran cassé, développement longitudinal grande, bien que plus petit en hauteur, pour magnifier mieux et donner la priorité à la façade principale. Cet écran, composé de blocs de granit brevets usine chiffons mur est chargé d’établir une réponse adéquate à l’environnement et d’interagir avec les bâtiments voisins.

Matériaux

Ont choisi des matériaux et techniques de construction plus rationnelles et adaptées à chaque site et pour chaque cas, en optant pour l’effort d’habitude dans la région, à la recherche d’un contrepoint entre tradition et innovation, la pensée populaire et culte une logique formelle et fonctionnelle, et bien sûr, la durabilité, la conservation et l’entretien de tous les bâtiments publics et représentant l’exige.

  • Façade principale: dalles en ardoise 50 x 53 cm, fixés par des attaches de panneaux de béton précontraint.
  • Façade arrière: Double usine blocs de granit gris Mondariz type, verrouillé avec un morceau de béton.
  • Couverture: Les dalles d’ardoise fabriqués avec du mortier de ciment sur une dalle formée par des panneaux légers.
  • Revêtement de sol intérieur: Dans toutes les unités d’utilité publique: plaques irrégulières de schiste. Parquet Xatoba dans la salle de réunion, des bureaux, des salles de classe et une bibliothèque.
  • Les murs intérieurs: Granite Mondariz dans tous les départements de l’usage du public, sauf dans l’Auditorium et dans les bureaux, les salles de classe et une bibliothèque. Dans ces endroits, les murs sont recouverts de panneaux ignifugés peint DM.
  • Faux plafonds: bois peint et béton dans les halls d’exposition. À partir de panneaux de laine de bois peintes à l’Auditorium. Bois peint dans les bibliothèques, les salles de classe et des bureaux.

Technique

Pour le montage du bâtiment dans la carrière a été creusée dans la roche, la plupart du temps manuellement, 31.500 tonnes de pierre.

Pour la structure de 5641 mètres cubes ont été utilisés coffrage béton coulé sur place, en plus des 720 mètres cubes de préfabriqués.

Le coffrage de béton ont été réalisées en utilisant 800 mètres cubes de planches de pin à 130.000 10 centimètres de large qui a mis un après l’autre portée 325 km.

Le bâtiment dispose de deux types de pierre de granit. Dans les murs sont 6,44 millions de kilos de Mondariz granit gris. Dans les espaces et les escaliers sont 4.563.000 kilos Rosa Porrino granit, qui ont été transportés de la carrière dans 550 voyages.

Dans pavage et de revêtement de la façade ont été utilisés 18.862 morceaux d’ardoise, et 250 pièces de 1 mètre carré pour les garde-corps intérieurs.

Le revêtement de façade est faite d’ardoise avec 6600 parties qui sont tenues avec vis 159.348 réglés manuellement.

Le trottoir extérieur est constitué de dalles de granit Rosa Porrino 5761 et 90.000 pavées. Les ouvriers qui ont construit le bâtiment a travaillé un total de 383.250 heures.

Plans

Photos

L'architecure est mieux expliquée en photos

Rejoignez-nous sur Instagram !