Centre culturel Gabriela Mistral

Remodélation architecte
Cristián Fernández Arquitectos, Lateral arquitectura & diseño: Cristián Fernández Eyzaguirre, Christian Yutronic, Sebastián Baraona
Conçu en
1971
Rénové en
2009-2010 (phase 1) – 2013 (phase 2)
Surface Construite
44.000 m2
Coût
Av. Libertador Bernardo O'Higgins 227, Santiago de Chile
Certaines parties de cet article ont été traduites en utilisant le moteur de traduction de Google. Nous comprenons que la qualité de cette traduction n'est pas excellente et nous travaillons à les remplacer par des traductions humaines de haute qualité.

Introduction

Le centre culturel Gabriela Mistral (ancien bâtiment Diego Portales) est un établissement urbain situé à Santiago du Chili.

Il a été conçu par les architectes Juan Echenique Miguel et Lawner. La construction a commencé en 1971, se terminant en Avril 1972 à l’hôte de la troisième Conférence mondiale sur le commerce et le développement des Nations Unies (CNUCED III). Il a été promu par le gouvernement de Salvador Allende, qui a recruté des milliers de bénévoles pour l’exécution rapide des travaux, achevée en 275 jours.

Le bâtiment original a été conçu comme une plate-forme importante de proportions monumentales, puis installé dans les fonctions du programme progressivement définis lors de la construction de l’ouvrage. Dès le début, l’impact urbain était profonde, parce que c’était un grand bâtiment avec des proportions horizontales, d’abord debout presque envahissant le trottoir de la rue principale de la ville et de l’autre, éclata au milieu d’un quartier résidentiel de petits bâtiments.

Après la fin de la conférence, et de répondre vocation sociale qui confèrent Allende, le bâtiment a été transféré au ministère de l’Éducation et renommé Metropolitan Gabriela Mistral Centre culturel, en l’honneur du poète du même nom.

Le bâtiment a été construit comme une commande de travail «homme nouveau». Après le coup d’état du 11 Septembre 1973, il est devenu le siège du gouvernement du régime du général Pinochet, incarnant le «pouvoir total». Cette même année, son nom a été changé pour Edificio Diego Portales.

Ils ont travaillé, l’exécutif (sous l’administration d’Augusto Pinochet) et l’Assemblée législative (faite par le Conseil des gouverneurs). Avec le retour de la démocratie en 1990, a été utilisé comme une conférence et centre de congrès public et privé, et l’un de ses tours abrité le siège du ministère de la Défense nationale.

Le 5 Mars 2006, a été déclaré un violent incendie qui a détruit 40% de la structure. La Grande Salle réunion, avec une capacité de 2.000 spectateurs, a été complètement détruite. Après une demi-heure de feu, fait fondre la couverture métallique, de l’effondrement de l’immeuble.

Le gouvernement de la Présidente Michelle Bachelet face à la reconstruction du centre, appelant un concours public pour une nouvelle proposition urbain. A la fin de la définition du projet a participé cinq entreprises d’architecture choisis parmi les 50 propositions soumises. Le projet gagnant a été l’architecte de Cristian Fernandez.

Le plan prévoyait la transformation complète de l’immeuble, en déplaçant les bureaux du ministère de la Défense résultant dans un nouveau citoyen d’un centre culturel. Le bâtiment est devenu une organisation indépendante, avec un théâtre de 2500 personnes, une salle exclusivement consacrée à la danse, les arts et l’exécution du fichier associé bibliothèque audio à une bibliothèque, et une salle d’exposition du Musée American Folk Art de l’Université du Chili.

L’inauguration de la première phase a eu lieu le 4 Septembre 2010, deux semaines avant la célébration du Bicentenaire de la République. Toujours en attendant l’achèvement de l’aile est du bâtiment proposé pour 2012, composé d’un théâtre de deux scénarios pour 2000 personnes et un hall d’exposition photographique.

En 2009, Michelle Bachelet a promulgué la 20386 qui l’a rebaptisé l’édifice à Gabriela Mistral Centre Culturel “, afin de perpétuer sa mémoire et l’honneur de son nom et de sa contribution à la mise en forme du patrimoine culturel du Chili et de littérature latino-américaine. »

Situation

Il est situé à Santiago du Chili, dans la Alameda del Libertador Bernardo O’Higgins, à proximité de la station de métro Universidad Católica.

Dans ce domaine, la ville est extrêmement bruyante, la circulation est dense à la fois des véhicules et des piétons, et il est plein de bâtiments.

L’ensemble peut être distinguée de la Cerro Santa Lucia.

Concept

La stratégie du projet est axé sur le renforcement des relations avec l’environnement, de la conception urbaine et de l’espace public. Avec une simple proposition, les architectes ont l’idée de l’édifice original et réinterprétée, adaptée au nouveau programme.

De la notion de transparence, mis au point quatre points. Le premier est l’ouverture de la ville et de ses relations urbaines à travers une grande terrasse avec des volumes en vrac sous lui. Le second est la création de nouveaux espaces publics. L’ouverture du bâtiment à la communauté par le programme communautaire intégrant constitue le troisième point, enfin, la légitimité du projet grâce à l’intégration du plus grand nombre d’agents sociaux dans l’élaboration d’un nouveau point de référence pour la ville.

Espaces

L’ensemble est dédié aux arts et à la culture.

La proposition a été finalisé avec la segmentation de l’édifice original en trois bâtiments de plus petite taille. Elle se distingue comme une boîte rouillée, une grande terrasse de plus de 100 mètres, ce qui crée un espace de triple hauteur publique, l’échelle des piétons impressionnante.

Une grande partie de la vie intérieure peut être vu de l’extérieur par de grandes surfaces vitrées. Avec cette conception, nous avons cherché à impliquer les utilisateurs directs et les habitants de la ville avec des espaces publics et l’aménagement urbain.

Avec plus ou moins de transparence, présente certaines utilisations et d’autres se cachent. Ceci est réalisé grâce à un système de façade progressive allant de l’ouverture et de la transparence complète de l’opaque et fermée. Les chambres pour les arts du spectacle dans le projet sont représentés par des cases ou des conteneurs aveugles, déconnectés de l’extérieur, qui sont déployés à l’intérieur de la musique, de la danse et du théâtre.

Matériaux

Les principaux matériaux utilisés sont l’altération acier, béton armé à vue, le verre, l’acier et le bois. Tous ces éléments étaient déjà dans le bâtiment d’origine et ont été prises pour limiter leur expressivité comme une stratégie de conception.

L’acier Corten a été utilisé comme un lien entre le passé, le présent et l’avenir. A été appliqué en revêtement de façade, plafond et plancher, en l’utilisant à la fois. Aussi lisse perforé, plié et naturel

En alternant façades utiliser avec des murs-rideaux en verre et de grandes fenêtres. Nous avons pris façade base de jeux et jeux de côté plusieurs. Un de la conception principale établit l’acier coupe perforé l’enveloppe du bâtiment qui tentent de couvrir tout, s’arrêtant quand un programme à l’intérieur qui mérite d’être vu, révélant un volume qui révèle l’intérieur du cristal. Ceci peut être vu dans la salle de répétition de danse, la salle de lecture de la bibliothèque et quelques halles du bâtiment. Le second ensemble de conception consiste en la déformation des plis de la peau d’acier quand une boîte de verre, ce qui provoque un changement de l’éclairage sur les façades.

La chaussée est unifié, les deux places intérieures et extérieures où vous avez des applications aléatoires de couper l’acier en bandes de 10 x 120 centimètres.

Plans

Photos