Cathédrale du Puy

Architecte
Remodélation architecte
Mallay
Année de Construction
S.XII
Emplacement
Le-Puy-en-Velay, France
Certaines parties de cet article ont été traduites en utilisant le moteur de traduction de Google. Nous comprenons que la qualité de cette traduction n'est pas excellente et nous travaillons à les remplacer par des traductions humaines de haute qualité.

Introduction

De la fin du XIe siècle et tout au long du XII, le chemin de Saint-Jacques a suscité le désir de construire une architecture de déploiement important permettant. C’est ainsi que des monastères, des abbayes, des basiliques et collégiaux apparaissent le long de la route des pèlerins et montrent une maturité complète romane, agrandie par la nouvelle sculpture qui prolifère dans les cloîtres et les façades.

Situation

La cathédrale construite par la foi des hommes, point de départ de la “Via Podiensis” l’un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

La voie du Puy, également connu sous le nom Via Podense, Podiense ou Podiensis, est le plus grand et le plus ancien de la Caminos de Santiago en France.

La Ville d’art, centre artistique et culturel, un lieu d’échanges et de rencontres.

Son emplacement dans le centre d’un département avec de grands espaces ouverts, en fait un point de départ idéal pour découvrir une région qui offre la gamme complète de loisirs de la nature.

Ils proposent des manifestations nombreuses et variées tout au long de l’année.

Concept

La ferveur religieuse de cette époque constructions grandioses frayer et parfois, très ambitieux. Dans la seconde moitié du XIIe siècle, la cathédrale du Puy a été élargi en réponse au culte marine n’a pas cessé de croître et concentrée en ce lieu. Origine deux sections ont été ajoutées sur le côté ouest de la nef. Élevé sur une grande véranda précédée par un escalier monumental qui a été utilisé pour enregistrer le sol inégal.

Espaces

Le portique de la loi de Notre-Dame, la fin du XIIIe siècle douzième et précoce, située entre la nef et du transept sud de bras, a de grands arcs courbés par un arc concentrique isolé des fins décoratives, couplé à l’arcade supérieure de trois petits morceaux. Une touffe de supports en maçonnerie d’épaisseur, au sud, tandis que les segments dans les autres côtés, reposant sur des piliers ou des colonnes cannelées qui sont fondées sur des bases rectangulaires.

Le cloître, dans la seconde moitié du XIIe siècle, attaché à l’aile nord de la cathédrale, avec un plan rectangulaire a quatre galeries couvertes par des voûtes qui s’ouvrent sur la cour par une série d’arcs soutenus par des supports entouré de pilastres.

La tour carrée, située à l’extérieur de la tête, sur son côté nord, domine l’édifice de sa haute de 56m. Niveaux encastrés et puits de lumière de haute ressembler à ce que lemosines clochers. A droite se dresse le dôme de la croisière, entièrement reconstruit par l’architecte Mallay au XIXe siècle.

Structure

Le dôme de la nef, vers 1150, et dispose de huit chapeaux perchés sur quart de sphère dont le centre Fallope partie est volé. Au nord et au sud s’étend sur une large située entre les tubes éclairer le navire.

Matériaux

La façade se lève à la fin d’un escalier monumental, doté bas trois portails surmontés de plusieurs niveaux. L’apparence solide des parois est allégé par des arcades aveugles et des niches faux. L’alternance de segments de lignes et de couleurs sombres et claires, et l’incrustation de pierre blanche, rouge et noir, est l’un des aspects les plus originaux de constructions romanes du Velay.

Les galeries du cloître, à côté de la cathédrale, construite vers 1150, ont une décoration sculptée prolifique, compléter avec le calage d’un bel effet décoratif polychrome. Certains chapiteaux historiés inclure des caractères ou des symboles des évangélistes, mais les plus courantes sont décorées de motifs végétaux. Son ornement géométrique de volutes, feuillages et feuilles d’acanthe entrelacées le caractériser.

Photos