Cathédrale d’Angoulême

Architecte
Année de Construction
1105-1128
Emplacement
Angoulême, France
Certaines parties de cet article ont été traduites en utilisant le moteur de traduction de Google. Nous comprenons que la qualité de cette traduction n'est pas excellente et nous travaillons à les remplacer par des traductions humaines de haute qualité.

Introduction

Sud de la France a été divisé en plusieurs provinces, dont l’un est Aquitaine, dont l’architecture caractéristiques se reflètent dans cette cathédrale.

Situation

Angoulême est l’une des plus belles villes de la vallée arrosée par le fleuve Charente, qui a donné la richesse et de vie.
Aujourd’hui, la ville d’Angoulême Cathédrale donne un contexte particulier pour être connu comme «la capitale de la bande dessinée”

Avec la création d’un Centre National de la Bande Dessinée Bande et de l’Image (musée de magasin de BD, cinéma art et essai, l’imagerie numérique laboratoire, etc), une Ecole Supérieure de l’Image et de Maison des Auteurs, a été lancé en 1992 pour couvrir les bâtiments des scènes de temps médians qui diluent, au moins que l’on attendait, mais en 1998, a décidé que les peintures doivent durer, et a lancé un Programme des Murs Peints, constitué d’une société spécialisée (Cité de la Création, basée à Lyon et l’emploi par le monde) en charge de parois mobiles conçus expressément conçue par un artiste célèbre pour un endroit précis, l’intégration de la peinture dans le contexte urbain .

Concept

Ce modèle dispose de la cathédrale de similitudes art byzantin, cela est dû à des contacts avec le nord de l’Italie où l’Empire byzantin élargi. C’est le dôme modèle sur les modèles plus anciens pendentifs inspirés de l’Est.

Espaces

undefined

La cathédrale se caractérise par une très longue nef de 15,24 m de large sans bas-côtés. Ce navire est formé par l’addition de 4 sections: l’une est ce que le transept, et les trois autres qui composent la nef centrale sont recouverts de trois coupoles sur pendentifs et des voûtes en pierre.

Il a une croix latine, formé par l’intersection de la nef et du transept.

Le point culminant de la cathédrale se dresse à 32 mètres au-dessus du niveau du sol

Croisée

La croisée, située à l’intersection de la nef avec les bras sous la croix (appelée transept), a deux tours et les chapelles adjacentes, le bras sud a été démoli en 1568, du côté du nord est divisé en quatre étages et encore plus grand que le dôme qui recouvre la partie centrale.
Le croiseur a été construit sur une lampe de poche avec tambour octogonal.

Travée

Le segment est un segment de l’espace défini par les éléments de boîtier et de support reliés par des arcs (arcs forneros-parallèle à l’axe principal, et des arcs-perpendiculaire)

Formé par une nef de quatre sections.

Chevet

Formé par un chœur absidal à quatre chapelles.

Structure

Comme les piliers qui soutiennent les coupoles sont très larges, le système de construction est basé sur un type de mur formé par deux parois opposées en corde, de gâchis et un stalles vides intermédiaires remplis de gravier (ou à base de sable maçonnerie). A l’intérieur des pilastres soutenant les murs.

Dehors, il est nécessaire l’utilisation de contreforts pour contrer la poussée des voûtes obliques.

Matériaux

La façade occidentale est divisée en cinq travées par des piliers de hauteur, couvertes de sculptures représentant le Jugement Dernier, grande fenêtre encadrant le centre. Sur les deux côtés adjacents tours aux toits de pierre, presque coniques.

Les parois latérales ont une voûte ornée de chapiteaux sculptés, ceux-ci sont ornés d’un arc sur des pilastres.

Plans

Photos